A&I UNSA
 

Brèves

Adhésion 2018-2019

J’A&Ime mon métier.
Le supplément 2018-2019

Pour consulter le supplément 2018-2019, cliquez ici

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

5. Majoritaire

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Actualité


À lire aussi...

Suppressions de postes à l’Éducation nationale :
Où, comment, pourquoi ?

Jeunesse et Sports : l’UNSA Éducation interpelle publiquement Édouard Philippe

-1600 emplois ? L’UNSA Éducation et ses syndicats contre la casse du ministère des Sports

Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Oui à une négociation au service de l’intérêt des agent·e·s

L’UNSA dit non à une solidarité de l’État à crédit

1ère conférence mondiale sur les personnels de soutien

Les 15 et 16 Mai s’est déroulé à Bruxelles la première conférence mondiale sur les personnels de soutien. Ce rassemblement était inédit à plus d’un titre : c'était la première fois que des délégations membres de l’Internationale de l’Éducation (IE) et représentant les personnels de soutien à l’éducation (PSE) se réunissaient pour débattre et adopter une déclaration. À l’unanimité, à l’issue des deux journées de regroupement, une déclaration sur les personnels de soutien éducatif (PSE) a été adoptée. Ce document, qui sera porté désormais au plus haut niveau par les autorités de l’IE, reconnait la nécessité de protéger les « statuts, droits et conditions de travail » des personnels de soutien face « aux effets négatifs de la privatisation et de la marchandisation ».

 

Il est affirmé par ailleurs que les PSE sont « partie prenante de la communauté éducative » et que leurs emplois doivent se voir accorder des « rémunérations et avantages équitables » au sein d’environnement « Sûrs et protégés » (…) pour garantir la santé et la sécurité au travail ».

 

Ce document est l’aboutissement d’une importante prise de conscience puisqu’au sein de l’IE les PSE sont désormais représentés dans un groupe de travail qui a permis l’organisation de la conférence et dans lequel notre syndicat est représenté.

 

Bien sûr chaque zone géographique possède encore ses spécificités et la notion de « statut » et l’appartenance à la « fonction publique » demeure une singularité française par rapport au contrat d’embauche classique. 

 

Si en Amérique du nord les québecois du syndicat CSQ possèdent des modes d’action comparables aux nôtres (Ex : campagne positive et médiatique pour informer le grand public des rôles nombreux occupés par les PSE), le combat pour la reconnaissance des PSE en Amérique Latine se confond parfois avec la lutte plus générale contre le capitalisme et la précarité.  Des luttes très politiques illustrées par exemple par la campagne de soutien à la libération du président Lula détenu au Brésil et que les congressistes ont tenu à appuyer symboliquement.

En Afrique, l’apparition des « Bridge International School » au Kenya d’abord puis dans d’autres pays d’Afrique anglophone, montre les ravages d’un enseignement « Low Cost »  et privé totalement standardisé où les PSE ne font plus réellement partie du décor et où même les enseignants sont réduits au rôle de répétiteurs-lecteurs de fiches face à des élèves qui ne sont pas mis à contribution. L’IE mène une campagne en première ligne face aux Bridge School et a obtenu des résultats encourageants puisque le taux de fréquentation de ces écoles baisse sensiblement, leur image publique étant écornée.

 

Enfin, le regroupement des membres de l’IE a permis de mesurer les différences de perception d’un pays à l’autre mais aussi les convergences sur le besoin de plus de reconnaissance des PSE qui est une constante, sur la nécessité d’être mieux payé qui est là aussi partagée par une large majorité des personnels interrogés puisqu’une enquête a pu être diffusée auprès des syndicats membres. En France, le paradoxe reste que, malgré un taux de protection de l’emploi supérieur à d’autres pays occidentaux ou du Sud, le système du statut permettant l’emploi à vie, la perception de l’insécurité dans la profession est importante et supérieure par exemple à un pays comme le Brésil. Signe du climat anxiogène instauré par le gouvernement Philippe et la réforme action publique 2022 ? Ou bien tempérament culturel français pessimiste ?

 

Le mérite de cette conférence aura été de rassembler les syndicats défendant les PSE sur l’ensemble du globe, de permettre de nouer des contacts bilatéraux et de créer une dynamique internationale autour de la déclaration solennelle dont chaque organisation syndicale membre est désormais dépositaire.

 

 

Boris Faure

Secrétaire national Europe et International

Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : vendredi 21 septembre 2018