A&I UNSA
 

Brèves

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

5. Majoritaire

À suivre tous les jeudis à 17h00...

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Carrière » Hors de France


À lire aussi...

Postes à pourvoir dans le réseau de l’AEFE

Demander un poste en Andorre

AEFE - CCPC "E" du 23 juin 2014

AEFE - CCPC du 30 janvier 2014

CA de l’AEFE du 29 novembre 2013 : déclaration liminaire UNSA Éducation

CCPC de l’AEFE du 29 janvier 2015

06 février 2015 - La Commission Consultative Paritaire Centrale E (personnels administratifs, ingénieurs, techniciens et de service…) de l’AEFE s’est réunie le 29 janvier 2015 sous la présidence du secrétaire général de l’agence avec pour ordre du jour unique les recrutements d’expatriés (DAF et adjoints au DAF) à la rentrée 2015.

Suite aux élections professionnelles de décembre dernier, les personnels y étaient représentés par 3 commissaires paritaires UNSA (Henri ESTIENNE, Philippe MESNIER et Serge LAGAUZERE du syndicat A&I-UNSA), 1 CFDT et 1 FSU (un enseignant du SNES !).

Avant que soit abordé l’ordre du jour, nous avons fait la déclaration préalable suivante :

« Les élections professionnelles qui viennent d’avoir lieu ont montré que notre organisation reste majoritairement représentative des personnels administratifs et techniques détachés auprès de l’Agence. Nous regrettons toutefois que les modalités pratiques d’organisation de ce scrutin, avec notamment le problème des délais de transmission des votes, aient parfois pu empêcher certains collègues en poste à l’étranger d’exprimer valablement leur vote. Nous renouvelons notre souhait de voir se mettre en place pour les prochaines élections un scrutin électronique qui permettrait à la fois de favoriser la participation électorale et de faciliter, par la mise en place d’adresses courriel normalisées, la communication des organisations syndicales avec les personnels.

Nous tenons par ailleurs, à l’occasion de cette première CCPC 2015, à souligner une nouvelle fois notre exigence de voir se régler rapidement la question de la prise en compte des services accomplis en détachement auprès de l’AEFE pour l’accès à la hors classe du CIGEM des attachés de l’administration de l’Etat. L’année qui commence sera sans doute cruciale à cet égard avec, en principe, l’engagement par le Ministère de la Fonction Publique d’une procédure de revue du décret 2011-1317. En effet, la solution à ce problème passe nécessairement par une modification de ce décret, analogue à celle qui lui a été apportée en 2013 pour les attachés détachés auprès d’organisations internationales ou de gouvernement de pays membres de l’Union Européenne. Il convient de ne pas manquer cette occasion de remédier à ce que nous considérons comme une injustice grave faite à nos collègues qui ont consacré 5, 10 ans de leur carrière, voire plus, au service de l’enseignement français à l’étranger sur des postes largement comparables à ceux ouvrant droit en France à cette prise en compte. Trop de temps a déjà été perdu. Le préjudice qu’ils subissent, déjà irrémédiable pour ceux qui ont fait ou vont faire valoir leur droit à retraite dans les mois qui viennent, ne doit pas s’aggraver.

Enfin, nous souhaitons que la compétence de la CCPC E puisse s’étendre aux personnels en poste dans les services centraux de l’Agence. Ceux-ci sont électeurs pour cette commission, ils constituent même une fraction importante du corps électoral. Il nous semble donc anormal, en l’absence de toute autre instance statutaire compétente en la matière, que notre CCPC ne soit pas saisie pour avis sur les décisions à portée individuelle les concernant. En conséquence, nous demandons à l’AEFE de s’engager dans cette extension du champ de compétence de notre instance consultative. »

Sur ce dernier point, les représentants de l’AEFE nous ayant précisé que la CCPC est bien compétente pour les personnels des services centraux, nous nous sommes étonnés de n’avoir jamais été saisis de quelque question que ce soit les concernant.

RECRUTEMENTS 2015

Celui-ci porte sur 22 postes (21 DAF et 1 adjoint au DAF), 20 publiés au BO de septembre et 2 supplémentaires (Dakar et Montevideo).

L’AEFE a reçu 119 dossiers (55% d’hommes et 45% de femmes) et en a sélectionné 41 (75% d’hommes et 25% de femmes) pour les entretiens.

A l’issue de ceux-ci, l’AEFE propose 20 recrutements (14 hommes et 6 femmes – 11 actuellement en poste à l’AEFE et 9 hors AEFE – 9 DDS, 8 APAE et 3 AAE).

DAF

• Allemagne – Munich – lycée J. Renoir : Hervé ARTIS

• Belgique – Bruxelles – lycée J. Monnet : Laurent BEUGNIES

• Brésil – Brasilia – lycée F. Mitterrand : Julien CAILLEAU

• Brésil – Sao Paulo – lycée Pasteur : Laurent SISTI

• Espagne – Madrid – lycée français : Anne DUPUY

• Espagne – Villanueva de la Canada Madrid – lycée Molière : Olivier YORDAN

• Grèce – Athènes – lycée E. Delacroix : Florence PASQUIERS

• Guatemala – Guatemala Ciudad – lycée J. Verne : Thierry BROUDIN CARADEC

• Italie – Milan – lycée Stendhal : Halalia EL ICHI

• Maroc – Rabat – lycée Descartes : Henri ESTIENNE

• Maroc – Meknès – lycée P. Valéry : Sabine PLACIAL

• Maroc – Tanger – lycée Regnault : Samuel REUX

• Niger – Niamey – lycée La Fontaine : Jean Paul BARBIER

• Portugal – Lisbonne – lycée C. Lepierre : Cécile DEBROISE

• Portugal – Porto – lycée M. Latour : Régine GRUNER

• Roumanie – Bucarest – lycée A. de Noailles : Lucien BESSE

• Tunisie – La Marsa – lycée G. Flaubert : Philippe LARDENOIS

• Turquie – Istambul – lycée P. Loti : Yves TAMPELLINI

• Sénégal – Dakar – lycée J. Mermoz : Gabriel GENTNER

Adjoint au DAF

• Maroc – Casablanca – lycée Lyautey : Volny PERRIEZ

Par ailleurs, 8 collègues sont inscrits sur la liste de réserve à laquelle l’AEFE fera appel en cas de désistements.

Deux postes de DAF restent non pourvus à ce jour : lycée Jules Supervielle à Montevideo (Uruguay) et lycée Louis Pasteur à Lagos (Nigeria).

Pour Montevideo, il s’agit d’une création qui doit préalablement être soumise à l’avis du Comité Technique central. Concernant Lagos, l’AEFE va relancer un appel à candidature pour que les postulants le fassent en toute connaissance de cause quant aux conditions spécifiques d’exercice de ce poste. Elle précise que toutes les candidatures qui se présenteront seront examinées, y compris celles de personnes qui auraient déjà participé au mouvement initial sans être retenues.

En réponse à une question sur la « règle » de la limitation à 2 missions successives à l’étranger, l’AEFE indique que, pour elle, le principe général est la limitation à 9 années consécutives (10 maximum, ce qui correspond à 2 missions de 5 ans) à l’étranger dans le cadre de l’agence (donc sans prise en compte d’un éventuel poste occupé préalablement à l’étranger dans un autre cadre, le MAE par exemple). Elle se garde toutefois la possibilité d’y déroger dans des cas spécifiques, notamment pour pourvoir des postes à enjeux particuliers : c’est le cas cette année pour Munich et Sao Paolo qui nécessitent d’avoir un DAF expérimenté.

La liste présentée par l’Agence reçoit un avis favorable de la CCPC à l’unanimité : 9 pour, 1 abstention



(Henri ESTIENNE, concerné personnellement par ce recrutement).

Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : mardi 12 décembre 2017