A&I UNSA
 

Brèves

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

À suivre tous les jeudis à 17h00...

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Presse


À lire aussi...

Éditorial Revue n°91

Editorial Revue n°90

Editorial Revue n° 89

Editorial Revue n° 88

Editorial Revue n° 87

Editorial - Revue n° 82

Il  semble de bon ton, aujourd’hui, de rappeler que la religion, c’est ce qui relie. On me permettra d’ajouter que c’est également  ce qui peut
diviser en groupes antagonistes, jusqu’à la guerre, ceux qui sont reliés par des dogmes et convictions différents.

Au-delà des croyances de chacun, comment dès lors sauvegarder voire restaurer le contrat social, le vivre  ensemble  ? Ni athéisme militant ni simple sécularisation  du christianisme,  c’est bien ce à quoi la laïcité nous invite. Il est urgent d’en restaurer, notamment chez les plus jeunes, le vrai visage.

Cet Etat laïc qui fait de la France le bien commun de tous ceux qui y vivent, il est de notre devoir d’en accompagner, d’en critiquer le cas échéant, pour les domaines  qui nous concernent,  les évolutions.

D’évolution à révolution, le pas peut sembler difficile à franchir. Cependant, pour la première fois peut-être  dans notre République, c’est l’Etat qui va devoir s’adapter aux territoires.

C’est la stricte conséquence de ce que le législateur sur proposition du gouvernement a décidé  avec les lois MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et affirmation  des métropoles)  et NOTRe  (nouvelle organisation territoriale de la république).

Il y a fort à parier que dans les années à venir, en dépit des oppositions politiques aux projets adoptés, on ne revienne guère en arrière sur le fond.

Une certaine idée de l’Etat central et déconcentré a vécu. Au-delà des positions partisanes, les déclarations du Premier ministre en ce mois d’août ne disent pas autre chose.

S’agissant de nos secteurs d’activité, certaines interrogations sont levées (pas de fusions d’académies, avec toutefois un « recteur de région acadé- mique ») mais de nombreuses questions demeurent  (les conséquences en termes d’organisation, la situation des collègues de « jeunesse et sports », notamment).

En  cette période d’incertitudes, renforcées  par la mise en œuvre  d’un nouveau régime indemnitaire, le RIFSEEP, que nous n’avions pas souhaité, la réaffirmation d’un certain nombre de principes s’impose.

La défense et promotion d’une fonction publique statutaire  structurée en filières interministérielles de métiers y figure au premier chef. Espérons que le projet PPCR (Parcours   Professionnel  Carrières   et Rémunérations) sera à la hauteur des ambitions, afin que notre République, en ces temps difficiles, ait l’Etat qu’elle mérite.

 

Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : mardi 12 décembre 2017