A&I UNSA
 

Brèves

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

À suivre tous les jeudis à 17h00...

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Actualité


À lire aussi...

Déclaration de la CAPN des AAE
du 5 décembre 2017

Services Publics : un big-bang en gestation

Cinq semaines, 5 raisons d’adhérer

La GIPA, pour moi, c’est oui ou c’est non

Faire de chaque personnel l’acteur de son propre changement

L’autonomie n’est pas l’indépendance !

11 février 2015 - Les administratifs de l’UNSA interviennent au Comité Technique Ministériel du secteur de l’Éducation nationale.

Intervention de Jean-Marc Boeuf, au nom de l’UNSA

Les élu(es) UNSA ont pris connaissance d’un entretien à l’AEF (dépêche n°493135 du 12/01/2015) du président de la Conférence des présidents d’université (CPU), monsieur Jean-Loup Salzmann, revendiquant, au nom de l’autonomie, le démembrement de la Direction générale des ressources humaines (DGRH) du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) et son rattachement comme simple service de la DGESIP (Direction générale de l’Enseignement supérieur et de insertion professionnelle) qui deviendrait, de fait, l’équivalent d’une simple direction générale des collectivités universitaires.

Une telle situation méconnaît totalement la réalité de la gestion des corps de fonctionnaires de l’État présents sur l’ensemble du périmètre ministériel. Elle ne peut traduire qu’une seule volonté, celle de faire sortir les personnels des universités du champ de la Fonction publique de l’État.

La CPU veut « faire entrer l’autonomie dans les faits et dans les têtes. L’esprit de l’autonomie doit pénétrer au plus profond de l’État ». Elle tente de détricoter méthodiquement les statuts nationaux des enseignants-chercheurs, des personnels administratifs, techniques et des bibliothèques (BIATSS). S’agissant, plus particulièrement, des personnels de l’AENES et des personnels ITRF, l’UNSA Éducation réaffirme son exigence de strict respect de la complémentarité de leurs missions statutaires. L’autonomie des universités ne saurait justifier le contournement des corps-types et des statuts-types de la Fonction publique de l’État, y compris pour les régimes indemnitaires.
Les élu(es) UNSA rappellent que s’il convient d’ouvrir des perspectives aux personnels ITRF de la BAP J « Gestion et Pilotage », celles-ci ne peuvent l’être au détriment de l’apport structurant de l’AENES pour le service public de notre département ministériel.

L’UNSA Éducation dénonce depuis plusieurs mois une tendance forte des universités, sous l’impulsion de leurs présidents, à confondre l’autonomie et l’indépendance en réinventant des procédures qui mettent à mal les règlements ou statuts nationaux.

L’UNSA Éducation exige de la CPU le retrait public de sa proposition provocatrice relative au démembrement de la DGRH. L’UNSA Éducation rappelle également son attachement au strict respect du principe d’indépendance des enseignants-chercheurs. Surtout, l’UNSA Éducation et ses syndicats nationaux s’opposeront à toute initiative qui conduirait à la dissolution du service public national de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

L’UNSA Éducation et ses syndicats demandent à la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de réaffirmer les principes de la Fonction publique de l’État dans l’ensemble du périmètre ministériel dont elle a la charge, au moment où :

  • le gouvernement a ouvert les discussions sur l’avenir de la Fonction publique (parcours professionnels, carrières, rémunérations).
  • l’agenda social ministériel, lié au protocole social signé par l’UNSA Éducation, le 17 février 2014, prévoit la mise en place des groupes de travail.
  • Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : lundi 11 décembre 2017