A&I UNSA
 

Brèves

Adhésion 2018-2019

J’A&Ime mon métier.
Le supplément 2018-2019

Pour consulter le supplément 2018-2019, cliquez ici

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

5. Majoritaire

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Presse


À lire aussi...

Éditorial Revue n°94

Éditorial Revue n°92

Éditorial Revue n°91

Editorial Revue n°90

Editorial Revue n° 89

Éditorial Revue n°93

LA VOIE ÉTROITE

 

À l’occasion de l’élection de Frédéric Marchand secrétaire général de l’UNSA Éducation, j’avais évoqué par boutade à propos de la politique conduite par le gouvernement, la mise en œuvre d’une nouvelle RGPP : la « Ringardisation Générale des Partenaires Publics ».

 

La formule est un peu facile mais elle me semblait et me semble toujours bien illustrer la difficulté qui est celle des syndicats en général et des syndicats réformistes en particulier confrontés à la politique macronienne.

 

Le président de la République a visiblement peu d’estime pour les corps intermédiaires que sont les syndicats. Du moins les estiment-ils peu représentatifs et donc fondamentalement inaptes à être des partenaires à la hauteur de ce qu’il estime être les enjeux des réformes dont la France a besoin.

 

Et il faut reconnaître, qu’hormis dans les conflits des surveillants pénitentiaires et de la SNCF qui ont démontré la capacité des syndicats à faire une démonstration de force, les mobilisations sociales au sein de la fonction publique notamment, pourtant menacée dans certains de ses fondements, n’ont pas été à la hauteur des enjeux. Ce constat de réalisme a été fait par l’UNSA qui l’a conduite à proposer de nouvelles formes d’action, plus en phase avec les attentes de nos collègues.

 

« Ne pas faire de politique  mais agir sur le politique » avons-nous écrit. Au-delà du principe  d’indépendance du syndicalisme par rapport au politique, au delà de la formule même, cela signifie pour un syndicat intercatégoriel C, B, A comme A&I UNSA, se refuser à entrainer nos collègues, notamment les plus exposés, dans des actions hasardeuses.

 

Cependant, en dépit du constat général d’échec de la revendication de masse, certains d’entre les syndicalistes croient toujours pouvoir, ça et là, mobiliser les personnels administratifs sans analyser ou comprendre plus avant les réformes annoncées, en jouant sur les craintes légitimes de nos collègues.

 

Sans doute, à l’aube entrevue des élections professionnelles, en attendent-ils une reconnaissance. Ils ne font qu’affaiblir un peu plus, au prétexte de calcul électoraliste, le syndicalisme sans apporter de réponses véritables aux interrogations posées, qui sont celles tout à la fois, que cela plaise ou pas, de la meilleure efficacité du service public et de la place reconnue qui doit être celle des personnels. La présentation de l’agenda social par le ministre de l’éducation nationale a montré récemment que notre dialogue exigeant peut porter ses fruits en matière indemnitaire, de requalification des emplois ou d’accès à la hors classe pour les personnels de l’AENES.

 

 

Le pouvoir d’aujourd’hui nous assigne la voie étroite. Sans doute certains en ricanent-ils, trébuchant que nous sommes parfois sur le pavé. Mais de ce pavé, nous saurons tenir le haut.

 

Il est certain qu’aussi mince soit la ligne, aussi étroite soit la voie, nous l’emprunterons afin d’y prendre notre place et de l’élargir à nouveau afin que notre syndicalisme utile soit le syndicalisme des gens utiles !

Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : vendredi 21 septembre 2018