A&I UNSA
 

Brèves

5 raisons d’adhérer

[En vidéos]

À découvrir ici :

1. La proximité

2. L'expertise

3. L'équipe

4. Nos valeurs

À suivre tous les jeudis à 17h00...

Cliquez ici pour adhérer

Liens utiles

 

Vous êtes ici : Accueil » Espace adhérents » Archives - EPLE » HYGIENE ET SECURITE


Le rapport de l’observatoire de la sécurité doit interpeller les gestionnaires d’EPLE !

Comme tous les ans, l’"observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement" (ONS) a fait paraître son rapport disponible à

http://www.education.gouv.fr/syst/o...

Ce rapport 2007 se découpe en 4 documents :

  • Le rapport 2007
  • Les sanitaires dans les écoles élémentaires
  • Le système de sécurité incendie ne fonctionne pas, comment réagir ?
  • La synthèse 2007

    En termes professionnels, les gestionnaires ont tout intérêt à utiliser la fiche pratique sur le SSI disponible directement sous ce lien
    ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edu...
    Ce document est immédiatement exploitable et fait une synthèse à jour de la réglementation SSI tout en prodiguant des conseils utiles.

    Quant au rapport lui-même, si la très complète étude sur les "sanitaires dans les écoles élémentaires" ne concerne pas directement les gestionnaires d’EPLE (mais la question des sanitaires des lycées et collèges se posera bientôt !) ces derniers devraient se sentir interpellés par certaines observations présentées dans la synthèse 2007
    (lien direct : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edu...)

    On y lit en effet, en matière de sécurité incendie, que :

  • Le lycée reste le niveau de scolarité où le taux d’avis défavorables est le plus important ;
  • Il est préoccupant de constater qu’1 collège sur 4, 1 lycée sur 4 et près d’1 lycée professionnel sur 3 ne font pas tous les exercices exigés par la réglementation ;
  • en internat, les exercices de nuit ne sont quasiment jamais réalisés entre 0 et 4 heures du matin, moment le plus difficile pour leur organisation mais aussi le plus pertinent pour tester un protocole d’évacuation ;
  • le manque de formation à la manipulation des moyens de secours (extincteurs portatifs…) constaté chez les personnels TOS reste préoccupant.

    Sur les équipements sportifs, il est préoccupant de constater que, quand les établissements utilisent des buts appartenant aux collectivités locales, les trois quarts indiquent ne pas savoir quand ces buts ont été vérifiés, ni les résultats de ces contrôles
    Par ailleurs, le contrôle périodique obligatoire des panneaux de basket ou des buts laisse encore à désirer. 15,5% des établissements concernés ignorent si la vérification a été réalisée ou déclarent un contrôle à plus de deux années.

    L’hygiène et la sécurité pourrait être aussi améliorée sur certains points :

  • 1 établissement sur 2 ayant répondu à l’enquête ne dispose pas de registre de signalement d’un danger grave et éminent et 1 établissement sur 3 n’a pas mis en place de registre d’hygiène et de sécurité ;
  • Il est préoccupant de ne constater aucune évolution concernant le document unique d’évaluation des risques (moins de 1 sur 3) pourtant obligatoire dans chaque établissement ;
  • Enfin, 30% des lycées professionnels ayant répondu à l’enquête n’ont pas réuni leurs commissions d’hygiène et de sécurité.

    La maintenance semble bien suivie (c’est une des missions essentielle du gestionnaire d’EPLE) mais l’observatoire signale qu’une attention particulière devra encore être portée aux contrats d’entretien des portes automatiques qui peuvent pourtant occasionner de graves accidents en cas de défaillance.

    En matière de risque majeur, l’observatoire estime qu’il il est tout à fait inadmissible de constater que plus de la moitié des établissements situés à proximité d’une ou de plusieurs installations classées "risques technologiques" ne sont toujours pas destinataires d’une brochure ou plaquette relative à ces dernières.

    Enfin, les activités expérimentales présentent encore une gestion des risques mal maîtrisée :

  • présence importante de produits dangereux en collège alors qu’aucun produit de ce type ne devrait se trouver dans les salles de TP et de collection ;
  • les déchets ne sont toujours pas correctement pris en compte ;
  • le nombre d’établissements disposant d’un local spécifique pour produits dangereux n’augmente pas depuis 2005 ;
  • les élèves ne sont pas suffisamment informés des risques encourus.

    Certes, la complexité de l’EPLE (responsabilité propre, responsabilité de l’Etat, responsabilité de la collectivité) et la multiplicité des acteurs de terrain ne facilité pas le travail du gestionnaire. Mais cela ne doit pas nous distraire de nos missions en matière d’hygiène et de sécurité exercées en relation avec les ACMO et l’IHS sous l’autorité du chef d’établissement.
    Une relecture dans ce cadre de la circulaire de 1997 s’impose, articulée avec ce que devrait impliquer le pilotage "nouveau" de l’EPLE (charte des pratiques).
    La parution attendue de nouveaux textes sur l’hygiène et la sécurité en EPLE ne feront qu’accentuer ce mouvement nécessaire.

    A suivre, et du bon œil !

  • Administration & Intendance - UNSA | Mentions légales | Plan du site | Espace privé | Contacts | Fils RSS | Dernière mise à jour : lundi 11 décembre 2017