Bilatérale A&I UNSA : des résultats encourageants

Bilatérale A&I UNSA : des résultats encourageants

Conformément aux engagements du ministre Blanquer précisés par lettre du 20 janvier 2020 les thèmes de l’agenda social sont systématiquement abordés avec A&I UNSA préalablement à toutes discussions multilatérales avec les autres organisations.
C’est ainsi que sur le sujet important et délicat des régimes indemnitaires, A&I UNSA a obtenu des résultats encourageants.

1 : La DGRH, enfin, après des années d’atermoiements, a décidé de mettre un terme à la disparité de traitement indemnitaire qui existe au sein des EPLE entre personnels administratifs logés et personnels de direction logés. Nous avions œuvré pour que le gestionnaire, A ou B,  devienne un véritable adjoint du chef d’établissement. C’est visiblement cet argument de traitement différencié désormais insoutenable qui l’a emporté et qui sera utilisé vis à vis de Bercy afin d’obtenir les moyens budgétaires nécessaires le cas échéant, sachant que certaines académies (Amiens) ont déjà procédé à un traitement non différencié logés/non logés au sein des personnels éligibles au RIFSEEP.
Important : conformément à nos mandats, cette égalité logés/non logés sera étendue à tous les collègues C, B ou A, pas simplement les adjoints gestionnaires.

2 : La DGRH a également acté le principe de la convergence des régimes indemnitaires vers la situation la plus favorable constatée, et ce pour tous les personnels logés et non logés, C, B, A.
Cela semble évident, nous l’avions écrit : en quoi un personnel administratif des ministères que nous représentons serait, à grade égal, fonctions égales, temps de travail égal, inférieur à un personnel administratif d’un autre ministère ? L’argument du nombre n’est que budgétaire, humainement et en terme de management il est sans valeur. 

Bien sûr, notamment pour le point 2, cela passera d’abord par des harmonisations internes et sera soumis à un plan pluriannuel. Mais voilà au moins deux points essentiels ou nous pouvons sans arrières pensées rejoindre pleinement l’action de notre ministère. Il lui appartient maintenant de tenir ses engagements pour l’ensemble de la filière administrative quel que soit leur lieu d’exercice : EPLE, services ministériels et académiques, grands établissements mais également l’enseignement supérieur. Rappelons que nous avons saisi la ministre Vidal dès février 2020 de cette question pour son département ministériel. Son directeur adjoint de cabinet a, en juin 2020, donné des instructions à la DGRH tant pour les universités que les CROUS et les grands établissements d’enseignement supérieur.

Pour ce faire, la détermination de tous les personnels administratifs, qui doivent absolument prendre pleine conscience, quelle que soit leur catégorie, de leurs intérêts communs et de la nécessité pour eux d’avoir des représentants du personnels reconnus, est indispensable !

Cliquez pour signer notre pétition : Pour ma carrière, pour ma mutation, je veux des représentant·es du personnel