Crise sanitaire : le télétravail doit encore rester la règle

Crise sanitaire : le télétravail doit encore rester la règle

Le 13 mai dans la soirée, suite à la publication de notre communiqué « L’État employeur abandonne les personnels de l’éducation nationale » j’ai eu un long échange avec la conseillère sociale du cabinet du ministre.

« Le retour à l’activité sur site constitue la règle applicable à l’ensemble des personnels des écoles et des établissements publics locaux d’enseignement »
(Circulaire de la DGRH du ministère de l’éducation nationale du 11 mai 2020, fiche 3)

L’une des explications qui m’a été fournie est que la fiche N°3 avait été principalement pensée pour les enseignants qui doivent à nouveau être en présence de leurs élèves dans les établissements qui rouvrent. 

À cela j’ai rétorqué qu’il se confirmait que nous étions donc bien des « personnels de compagnie » puisqu’on ne faisait pas cas de nous, contrairement à ce que le ministre avait affirmé. 

Par ailleurs ce n’est pas un reproche fait aux enseignants de dire qu’ils auront très certainement un service allégé devant élèves et le reste en télétravail. Ils ne seront donc pas systématiquement contraints d’être dans l’établissement pour tout leur temps de service . 

Enfin, rédigée ainsi, cette note est inutilement vexatoire et s’inscrit dans un contexte, nous l’avons écrit, accablant pour notre employeur : nous savons que nos collègues y compris sans que les conditions de sécurité soient réunies, viennent. Ils n’ont pas besoin des injonctions des caporaux pour ça ! 

Je dois reconnaître que l’écoute de la part de la conseillère sociale a été bonne et attentive. Mes arguments n’ont pas été sans portées, puisque suite à nos échanges, la conseillère sociale s’est engagée à examiner avec la DGRH comment la circulaire, notamment la fiche N°3, pouvait être modifiée. Pour nous, il est évident qu’elle le peut et qu’on le doit. J’ai fortement suggéré que l’éducation nationale s’inspire de la FAQ de la DGAFP, bien plus claire et précise sur les questions de Télétravail (la règle jusqu’à nouvel ordre) et d’autorisation spéciale d’absence.

C’est un début, il y faudrait une fin, conforme aux engagements de notre ministre.
Prenez soin de vous !

Le 12 mai 2020,
Jean-Marc Boeuf,
Secrétaire général A&I UNSA