Mouvement 1er degré : quand tous les personnels font les frais de la précipitation !

Mouvement 1er degré : quand tous les personnels font les frais de la précipitation !

Communiqué de presse UNSA Éducation, A&I UNSA, UNSA.ITRF.Bi.O, SE-UNSA

Une note du directeur de cabinet du ministre l’Éducation nationale aux recteurs et aux directeurs académiques des services de l’Éducation nationale incite à mobiliser les personnels administratifs et techniques le samedi voire le dimanche. Ceci afin de rendre opérationnel un nouveau dispositif de gestion du mouvement des enseignants du premier degré mis en œuvre au pas de charge. En effet depuis des semaines le nouveau modèle, qui conjugue changement de règles avec changement de système informatique, menace de planter à chaque étape de son déploiement.

Pour l’UNSA Éducation, il est inacceptable d’en arriver à de telles situations.
C’est bien l’impréparation et la précipitation que nous avions dénoncées qui est en cause.

Après la colère face aux nouvelles règles, c’est l’inquiétude qui monte chez les enseignants. Pour éviter, le bug généralisé, ce sont maintenant les personnels administratifs et techniques qui subissent ces situations.

Ces agent·e·s ont un cadre horaire réglementaire qu’on semble trop facilement oublier dans cette situation. A minima la note aurait pu aborder la question du volontariat et de l’indemnisation de ces travaux supplémentaires sur le week-end. L’UNSA Éducation demande que des compensations exceptionnelles soient accordées aux personnels qui ont dû travailler le samedi ou le dimanche.

Pour l’UNSA Éducation, ce genre d’injonctions pour compenser la défaillance d’une réforme mal préparée ne doivent pas se reproduire. L’ensemble des personnels doivent être reconnus et respectés.

Ivry sur Seine le 29 mai 2019


Frédéric Marchand, sécrétaire général UNSA Éducation
Jean-Marc Boeuf
sécrétaire général A&I UNSA
Martine Samamasécrétaire générale UNSA ITRF.Bi.O
Stéphane Crochetsécrétaire général SE UNSA