Notre projet syndical :
les secrétaires administratifs

Notre projet syndical :
les secrétaires administratifs

Télécharger l’intégralité du projet au format PDF

Catégorie B – agent d’élaboration et de conseil

Bien que nous considérons que la mise en œuvre du protocole PPCR est bénéfique pour nos collègues parce qu’il réaffirme une fonction publique de carrière, il n’en reste pas moins que sa mise en œuvre a un goût amer pour la catégorie B qui reste «l’oubliée» de ce progrès social. A&I-UNSA a dénoncé, dès la publication du décret n°2016-581 du 11 mai 2016 relatif à l’organisation des carrières de la catégorie B, l’absence de revalorisation et de progrès dans le déroulement de carrière des catégories B.

A l’exception du transfert prime-points et de l’augmentation de 1,2% du point d’indice dont ont bénéficié tous les fonctionnaires, les SAENES n’ont rien obtenu, bien au contraire, la plupart ayant même reculé d’un échelon. Où est le progrès? Nulle part ou presque…

Et ce n’est pas sans conséquence sur la carrière de nos collègues de catégorie C car il n’y a, aujourd’hui, aucun intérêt pour un Adjaenes principal 1èreclasse ou C3 d’obtenir une promotion dans le corps des Saenes. En effet, le reclassement à l’échelon égal ou immédiatement supérieur lui donnera un gain indiciaire proche de zéro.

Et ce n’est pas le maintien en 2018 des pourcentages de promotion au choix entre les différentes classes qui va arranger la situation d’une catégorie délaissée par l’Etat employeur.

A&I-UNSA exige avec raison de l’Etat, une revalorisation de la catégorie B qui exerce des missions de service public d’un niveau bien souvent supérieur au niveau défini dans son statut, sans aucune reconnaissance en échange.

Mais A&I-UNSA exige aussi que le décretn° 2011-1317 du 17 octobre 2011 portant statut particulier du corps interministériel desattachés d’administrationde l’Etatsoit modifié afin de permettre la poursuite du plan de requalification des emplois de B en A et parallèlement la promotion de nos collègues.

La mise en place du CIGEM des attachés d’administration de l’État a ouvert de nouvelles perspectives pour les collègues.

Notre souhait de mise en place d’une filière d’administration générale doit se concrétiser rapidement dans ses volets interministériel et catégoriel par la création d’un CIGeM des corps de secrétaires administratifs.

NOS REVENDICATIONS

1. Le recrutement:

Nous exigeons l’augmentation du nombre de postes offerts au concours de recrutement dans le 1er grade : le nombre des postes mis au concours de recrutement quelque soit le mode, est en baisse depuis 2010.

Une des conséquences directes est la baisse du nombre de promotions de corps par liste d’aptitude de C en B, ce qui équivaut à la fermeture du débouché de carrière naturel de cette catégorie.

2. Le parcours de carrière:

La réforme initiée par le gouvernement en 2010 a allongé le déroulé de carrière de 27 à 33 ans avec une grille indiciaire comprenant 37 échelons dans une logique de recul de l’âge légal de départ à la retraite.

Nous ne pouvons pas accepter d’attendre 33 ans pour aboutir à une fin de grade ou de corps et de franchir autant d’échelons. Nous demandons un déroulé plus rapide en 28 ans.

3. La grille indiciaire:

Nous demandons une augmentation des indices plancher et plafond des 3 grades qui sont bien insuffisants et ne sont pas représentatifs des missions dévolues aux assistants d’administration.

Pour 1er grade, l’indice de départ à l’IM339 –IB 366 n’est pas acceptable pour un recrutement au niveau Bac. Nous proposons donc un IM365 –IB 404 et un IM545-IB 653 pour l’indice terminal de ce grade.

Pour le 2e grade, l’indice plancher n’a été suffisamment augmenté par le gouvernement lors de la réforme de 2016. Nous demandons un IM 396 –IB 451au 1eréchelon et un IM 588 –IB 709 pour l’indice terminal.

Pour le 3e grade qui est un vivier naturel de recrutement en A, nous demandons un IM430–IB 499 et un indice terminal à IM625-IB 758.

4. Les concours et examens professionnels:

Nous demandons une prise en compte réelle de la RAEP (Reconnaissance des Acquis de l’Expérience Professionnelle) dans l’ensemble des concours internes et examens professionnels.

Il est inacceptable de recruter au 2e grade avec un Bac+2 des candidats qui se trouvent déjà parmi nos collègues et qui ont les compétences recherchées. Ils doivent être reconnus.

Nous demandons également une meilleure prise en compte des différentes missions exercées dans le contenu des concours et examens professionnels, au niveau des épreuves écrites et des épreuves orales par la valorisation du dossier élaboré par le candidat à l’appui de celles-ci tant dans le déroulé de carrière en B (absence d’écrit pour les examens professionnels) que pour la promotion de corps de B en A par liste d’aptitude.

Nous demandons l’abandon des épreuves écrites pour les examens professionnels, notamment pour le recrutement au grade de classe supérieure, en parallèle à l’avancement au grade d’attaché principal dans le corps des attachés.

5. L’avancement de grade:

a) Les ratios:

Nous demandons l’augmentation réelle des ratios pro/pro pour l’avancement des 2e et 3e grades. Le corps des SAENES est composé actuellement d’environ 60% du corps en classe normale, 20% en classe supérieure et 20% en classe exceptionnelle. Nous considérons que ce corps serait équilibré avec une classe normale à 45%, une classe supérieure à 30% et une classe exceptionnelle à 25%.

Le grade de classe supérieure est une classe dite«creuse». La possibilité de recrutement direct au 2egrade et la mise en œuvre d’un avancement par examen professionnel font évoluer trop lentement ses effectifs. Le ratio prévu à 8,5% pour 2018 est insuffisant. Il convient de donner un nouvel élan à la carrière de nos collègues de classe normale. Il faut porter le ratio d’avancement au 2egrade à 20%.

De même, il est nécessaire d’augmenter le ratio pro/pro (promus/promouvables) du 2e au 3e grade. En effet, ce grade a une population vieillissante qui part à la retraite ou est en passe de le faire, puisqu’il était abondé, avant la réforme du nouvel espace statutaire du B, des seules promotions par examen professionnel et tableau d’avancement de collègues en fin de carrière et dans des pourcentages moindres. Le ratio pour2018 est prévu à11%. Nous exigeons un ratio à 15%, ce qui fluidifiera le déroulé de carrière de l’ensemble du corps.

b) Les conditions à remplir:

Tableau d’avancement:

Au 2e grade: à partir du 5e échelon du 1er grade, soit 10ans d’ancienneté pour un reclassement au 3e échelon du 2egrade.

Au 3e grade: à partir du 6e échelon du 2e grade, soit 13 ans d’ancienneté pour un reclassement au 4e échelon du 3e grade.ØL’examen professionnel:

Au 2e grade: à partir du 4e échelon du 1er grade, soit 8 ans d’ancienneté pour un reclassement au 3e échelon du 2e grade.

Au 3e grade: à partir du 5e échelon du 2e grade, soit 10 ans d’ancienneté pour un reclassement au 3e échelon du grade.

6. L’avancement de corps:

Nous demandons la poursuite du plan de requalification des emplois de B en A, mis en œuvre de 2013 à 2017, pour les collègues trop souvent exploités sur des postes à responsabilités supérieures, par la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) dans tous nos ministères d’exercice, et une augmentation significative des possibilités.