Congrès 2021 : projet motion retraité.es

Congrès 2021 : projet motion retraité.es

Télécharger cette page au format PDF

PREAMBULE

La présente motion A&I UNSA qui concerne les retraité.es et futur.es retraité.es s’inscrit dans le cadre des résolutions générales de l’UNSA et de l’UNSA Retraités, adoptées lors de leurs derniers congrès.

L’augmentation de l’espérance de vie est un progrès. 

L’évolution démographique est un défi considérable pour la société française.

La mixité sociale et l’inclusion sont une nécessité pour renforcer la cohésion entre générations. 

Les pouvoirs publics doivent répondre aux besoins liés au vieillissement de la population.

Les retraités sont pour la plupart d’entre eux actifs voire engagés. Ils doivent être reconnus comme tels et leur rôle valorisé.

LA RETRAITE ET LE POUVOIR D’ACHAT

Le congrès national d’A&I UNSA réaffirme son attachement au principe de base des retraites fondé sur la solidarité intergénérationnelle, au travers d’un système de retraite par répartition.

Les retraités, comme les actifs, sont confrontés à la hausse du coût de la vie. Le congrès dénonce la trop faible revalorisation des retraites qui obère le pouvoir d’achat des retraités.

La situation des retraités les plus modestes n’est pas acceptable.

Le Congrès A&I-UNSA revendique :

  • La revalorisation des pensions indexée sur le revenu mensuel de base des actifs qui ne doit être en aucun cas inférieure à l’indice des prix à la consommation.
  • Une pension de retraite au moins au niveau du SMIC pour une carrière complète
  • Une allocation de solidarité aux personnes âgées revalorisée pour atteindre à minima le seuil de pauvreté.
  • Une pension de réversion qui doit permettre aux conjoints survivants, y compris pacsés, de maintenir leur niveau de vie.

Il dénonce l’injustice faite aux retraités par la majoration de la CSG.

SANTE ET PROTECTION SOCIALE

Le congrès dénonce le désengagement de l’Etat dans la prise en charge de la santé publique, le manque de moyens humains et matériels, le transfert des dépenses de soins sur les usagers et l’extension du secteur privé lucratif au détriment du secteur public. Cette évolution se fait au détriment des assurés, des mutuelles de santé et au seul profit de l’assurance privée. Le congrès demande que notre système de santé garantisse pour chacun un égal accès  à  la prévention et aux soins.

Une formation à la préparation à la retraite doit être mise en place par les employeurs.

LA PERTE D’AUTONOMIE

L’espérance de vie en bonne santé est un enjeu pour la société, prévenir les risques liés à la perte d’autonomie est d’autant plus indispensable.

Les lois du 7 août 2020 relatives à la dette sociale et à l’autonomie ont créé une 5e branche de la sécurité sociale, « Autonomie » pour répondre aux risques liés à la perte d’autonomie des personnes âgées et handicapées. Elles en ont confié la gestion à la CNSA. Cette étape constitue une avancée sociétale dans le parcours sanitaire et social des séniors. Le vieillissement de la population nécessite des moyens nouveaux.

Le congrès revendique :

  • L’amélioration des prises en charge, actuellement très insuffisantes, et la diminution des restes à charge souvent supportés par les familles.
  • Un traitement équitable des prestations et services qui ne peut exister par la seule gestion départementale.
  • La nécessité de voir enfin aboutir une loi sur « le grand âge » qui devra apporter des réponses à ces problèmes récurrents.
  • Une véritable prestation d’autonomie tant pour le maintien à domicile que pour l’hébergement en établissement ou en famille d’accueil.
  • La mise en œuvre d’une réelle politique de prise en charge des aidants.
  • Une réelle réflexion sur les conditions et les formes d’hébergement des personnes âgées dépendantes.

Le congrès prend acte de la loi sur la fin de vie et notamment de l’obligation faite au corps médical de respecter les directives anticipées émises par les patients. Il demande un développement significatif des services de soins palliatifs, sur tout le territoire. Il souhaite que la réflexion se poursuive sereinement sans tabou ni a priori.

ENVIRONNEMENT ET CADRE DE VIE

Les retraités A&I-UNSA, sont engagés dans la problématique environnementale. Eco-responsables, ils resteront vigilants et attentifs au développement durable et au principe d’une économie sociale et solidaire.

Améliorer la qualité et les conditions de vie des personnes pour favoriser le bien vieillir est un enjeu de société.

Continuer à bouger, s’instruire, se distraire ou s’adonner à des passions est essentiel quel que soit le handicap et quel que soit le lieu de vie.

Communiquer, échanger, partager permet de garder le lien et de rompre l’isolement.

RETRAITES ADHERENTS : ACTEURS A PART ENTIERE

La retraite marque la fin de l’exercice professionnel mais le lien tissé avec le syndicat qui a permis l’amélioration de nos conditions de travail, de nos carrières et de nos rémunérations, est toujours vivant. 

Les retraités sont les témoins de notre histoire commune. Ils en restent les acteurs. Leur expérience contribue à enrichir la réflexion collective. 

Les retraités sont souvent très actifs, ils jouent un rôle essentiel dans la vie sociale, politique et culturelle : bénévoles, élus, militants, aidants…Ils apportent leurs compétences et leur disponibilité dans le secteur associatif et dans différentes instances.

Le bénévolat sert largement la société, il doit être reconnu et valorisé.

Être retraité.e  ne  protège  pas  des  réformes  et  des  politiques  budgétaires. A&I-UNSA, avec l’UNSA Retraités et l’UNSA, a besoin de toutes et de tous pour être fort, défendre les retraites et le pouvoir d’achat lorsqu’ils sont malmenés ou menacés.

Le congrès invite tous les collègues partant à la retraite à poursuivre leur adhésion.

Rester adhérent A&I-UNSA, c’est garder le lien et être engagé dans une aventure humaine avec d’autres adhérents qui partagent les mêmes valeurs.

C’est participer à la vie et à l’animation académique du secteur A&I-UNSA Retraités et transmettre les valeurs humanistes et constructives que porte notre syndicalisme responsable et réformiste.

Continuer à adhérer est un acte de solidarité.

Le congrès mandate A&I UNSA pour continuer à mener une action particulière auprès des futurs retraités et des retraités et à porter leurs revendications auprès de l’UNSA Education et de l’UNSA Retraités, structure transversale de l’UNSA.