Adjoint gestionnaire :
ce job qu’on aime autant qu’on déteste !

Adjoint gestionnaire :
ce job qu’on aime autant qu’on déteste !

L’imaginaire collectif pourrait laisser penser que « les journées de ce bon petit fonctionnaire assis derrière son bureau commençant à 9h et finissant à 16h30 se ressemblent et que le travail ne consiste qu’à payer des factures et réclamer de l’argent aux familles… »


Et bien, non ! Bien plus de 40 heures par semaine pour remplir toutes les missions de l’adjoint gestionnaire (et ce, sans secrétaire de gestion), ce n’est clairement pas la vie rêvée qu’avait imaginée ce petit fonctionnaire !


Comptabilité budgétaire, sécurité des biens et des personnes, accueil des élèves, des professeurs et des usagers, management, mise en place de projets, restauration, encaissements, marchés publics, sorties, voyages, les relations parfois compliquées avec la collectivité de rattachement, l’évolution du métier et de la réglementation, et bien sûr, tous ces petits imprévus que l’on n’avait pas vu venir et qui arrivent dès 8h (signe de très mauvais augure de la journée que l’on va passer)…
Seul à connaître véritablement les rouages du fonctionnement de son établissement et « retranché » dans son bureau, ce dernier se retrouve souvent seul face à l’immense charge de travail, aux attentes des uns et des autres, en tentant de suivre au mieux la réglementation…
La polyvalence est devenue sa seconde nature passant du coq à l’âne, il est même capable de faire plusieurs choses en même temps ! Une sorte de super héros !
La charge de travail et la surcharge de travail (c’est à dire tout ce que les autres personnels ne veulent pas faire et les circulaires « surprises ») incombent « de facto » à l’adjoint gestionnaire !


Comment s’épanouir professionnellement dans un environnement parfois hostile car nous sommes trop rigoureux


Comment s’épanouir dans sa vie personnelle alors que nous rentrons tard et que nous sommes physiquement et psychologiquement épuisés ?


Qui accepterait de faire ce travail pour un salaire aussi bas avec autant de responsabilités et sans réelle reconnaissance de la part de sa hiérarchie ou de l’institution ?
Et bien, c’est moi, c’est vous… Adjoints gestionnaires de catégorie B !
Alors oui, ce job on l’aime : il fait que l’on se dépasse et on ne trouvera certainement pas un métier aussi intéressant, enrichissant et varié ailleurs !
Mais, on le déteste aussi : trop peu de considérations, d’énormes responsabilités, et un positionnement parfois très flou au sein de l’établissement !


Marième DIA
Adjointe Gestionnaire dans le 45